2/05/2018

( Toutes les photos ont été prises à Benares)

Nous sommes à Benares, ville envoûtante et mystique à l’aura indescriptible, sur les bords du mythique Gange. Encore une sublime découverte.

Nous faisons aujourd’hui route vers Agra, cependant, nous ne prendrons pas le temps de voir le Taj Mahal. Du moins, pas tout de suite… car nous devons nous rendre au plus vite à New Delhi. C’est notre dernier espoir de trouver une solution à notre souci.

Quel souci ? Eh bien, à l’heure actuelle, nous ignorons par quel moyen quitter l’Inde.

Nous comptions obtenir le visa pakistanais en Belgique puisque le lieu de résidence est le seul à délivrer des visas pour le Pakistan. Il nous fallait simplement envoyer les passeports en Belgique où ma grande soeur se chargeait de les récupérer, de les conduire à une agence qui s’occupait du reste. Simple… D’ailleurs, nous avions déjà fait cette procédure en Thaïlande pour le visa indien, avec l’aide de mes parents.

Sauf que… depuis 10 jours, nous essayons par tous les moyens d’envoyer nos passeports mais l’Inde refuse. L’ambassade de Belgique nous répond qu’ils n’ont pas ce service et ne voit pas de solution à notre problème ( et en même temps, on nous rappelle de lire les Conseils aux voyageurs concernant le Pakistan sur la page du SPF des Affaires Étrangères!).

Quelles sont aujourd’hui nos autres possibilités ?

– le shipping jusqu’à Dubai et ensuite le ferry jusqu’en Iran. Deux obstacles dans cette solution : le prix élevé ( nos finances arrivent à sec) et les dernières rumeurs sur des véhicules de plus de 2,5 litres, refoulés à Bandar Abbas en raison de très récentes lois iraniennes… Donc, même si on se renseigne, ce n’est pas du tout notre voie privilégiée.

– l’ambassade du Pakistan à New Delhi qui pourrait peut-être considérer notre cas comme exceptionnel et accorder tout de même le visa. Nous allons plaider notre cause le plus vite possible…

Alors, même si nous avons bien conscience qu’il y a certainement une solution, voilà quelques jours que notre moral est en chute libre.

J’ai beau essayer de relativiser, me dire que tout s’arrangera, l’angoisse est là. Et cela se ressent chez tout le monde. L’ambiance avec les enfants est électrique, et entre adultes aussi!

Et puis je me dis aussi que tant d’obstacles face à une frontière signifie peut-être que l’on ne doit pas la passer… que c’est vraiment trop dangereux… ( On le sent là, que je viens de lire la page Web pour déconseiller aux touristes belges de se rendre au Pakistan?!). Avons-nous raison d’insister? Je n’ai aucune intuition là-dessus.

Nous ressentons aussi cruellement le manque de personnes extérieures pour en parler, trouver des solutions, relativiser. J’appelle mes parents presque tous les jours pour partager l’état d’avancement et mes peurs (les pauvres) et nous échangeons aussi des messages, des mails avec des amis … mais le sentiment d’être seuls, perdus au bout du monde est parfois si envahissant!

Non, décidément, l’humeur légère qui nous accompagnait depuis le Myanmar s’est totalement dissipée dans les rues de Benares.

Voilà, en fait, l’épreuve idéale pour resserrer les liens familiaux ( car finalement nous six, en bonne santé, c’est tout ce qui compte !), pour tester nos bonnes résolutions de communication bienveillante, pour affirmer notre confiance en l’autre, en la vie, en notre bonne étoile ⭐️,….

Oui, c’est vrai! Cela peut aussi être une belle opportunité… peut-être même une chance…

Pourtant, aujourd’hui, je suis bien incapable de voir les choses comme cela. Aujourd’hui, j’attends, je suis sur les nerfs, je ne lâche pas prise, je ne surpasse pas la difficulté, je ne ressens pas l’amour du monde,…

Aujourd’hui, je me sens angoissée. Le temps presse. Je nous sens seuls. Nos proches sont si loin.

Peut-être demain, serais-je capable de changer de point de vue?! Oui. Sûrement.

Demain.

12 thoughts on “Quand on cherche une porte de sortie…”

  1. Bonjour et courage à vous ! Pour ce qui est du Pakistan oui c’est très risqué et avec des enfants perso je ne tenterais pas le diable,êtes vous prêts à vous faire escorter par un véhicule de l’armée et des militaires armés jusqu’aux dents devant et derrière votre véhicule pour franchir certaines zones si ce n’est toute la traversée ? L’autre Solution est le shipping… Essayez de vous faire aider financièrement par vos proches la sécurité n’a pas de prix 🧐 Cette histoire de limitation à certains véhicule est sûrement une rumeur en tout sur les sites des compagnies ils continuent à proposer des devis … 🤔 Allez vous allez faire le bon choix 👍👍👍

    1. C’est vrai que le Pakistan comporte des zones dangereuses que nous devrons traverser avec escorte! Hélas, il y a des attentats terroristes dans énormément de pays: Myanmar, Inde, Iran, Turquie,… Pour l’histoire de la limitation, pas sûre que ce soit seulement une rumeur…( parallèlement nous organisons un éventuel shipping, des infos nous arrivent de là. ) Nous avons bien réfléchi à notre décision. Et nous essaierons avant tout le Pakistan. Merci pour ton message 😊

  2. Cc la Famille, beaucoup de motos et celles qui croisent le Pakistan tout le temps… Vous le savez sûrement. Une des plus belles étapes pour la plupart d’entre eux. Avec l’escorte c’est plutôt signe de sécurité au contraire. Je sais que Maëva et Rémi autour du monde (nom FB) l’ont fait avec un gros camion comme le votre, plus gros même. Steve et Gilly ont traversé avec un gros camion aussi il y a moins d’un an (overlanding family). Pour le visa Steve était rentré en Angleterre en avion pour quelques jours pour les faire faire… C’est aussi une option. Peut être que ça vaut la peine de mettre un message sur le groupe FB overlanding Asia histoire d’avoir des retours récents. .. De quoi rajouter des arguments avant de prendre la décision ! Mais cela dit, si c’est pour mal dormir pendant tout le temps de la traversée ce n’est pas le but non plus j’imagine… Je sais qu’il existe un shipping Mumbai Dubaï… Allez bonnes réflexions !!!

  3. Bon courage, je comprend si bien ce sentiment de solitude auquel on a du faire face lorsque nous étions perdus dans les montagnes de Bolivie, ne sachant plus si nous voulions poursuivre le voyage ou rentrer après 9 mois de routes. Cette période difficile sera bientôt derrière vous, quoi qu’il arrive. On pense à vous ! Encore bon courage ♡

    1. Oh merci pour ce message qui réchauffe le cœur. C’est vrai que nous sommes nombreux à avoir traversé des moments difficiles… la plupart du temps, les choses s’arrangent! Merci 😊

  4. Pour beaucoup, passer plusieurs mois en Inde leur apparaîtrait comme une opportunité unique de découvrir ce monde envoûtant de l’intérieur. Je pense, comme d’autres, que le Pakistan est endroit dangereux… trop peut-être pour y emmener des enfants… Vous avez pas mal bourlingué, pourquoi ne pas finir cette aventure en s’imprégnant d’une culture millénaire et fascinante ?…

    1. Je comprends tes inquiétudes, Philippe et l’idée de rester en Inde est tentante mais pour plusieurs raisons, ce ne sera pas notre choix. D’abord nous tenons à rentrer avec le Liber Thiry, il est invendable ici. Ensuite, l’été vient de commencer dans le Nord de l’Inde, il fait aujourd’hui 42 degrés … dans deux semaines nous serons à 50 degrés. Dans le camion sans air co, je te laisse imaginer les nuits. 😉 si nous passons le Pakistan, nous serons très prudents.

  5. Bonjour a vous !

    Pas grand chose a vous amener qu’un soutien entre voyageur , il n’est pas simple de prendre le dessus psychologique et continuer comme si de rien etait quand on est dans le dur , donc bon courage a vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *