La scène se passe en Turquie, durant un long trajet en camion.

À Pamukkale

L’avantage indéniable de ce genre de voyage, c’est tout le temps mis à la disposition pour être avec les enfants! Être vraiment: jouer, rire, discuter et surtout écouter!!! À quelques jours de notre retour, je sais déjà qu’une des choses qui va me manquer dans l' »après « , ce sont ces moments-là. Je me donne comme défi de parvenir à les dénicher dans notre quotidien trop chargé.

Pendant les très longs voyages, les enfants lisent, dessinent, jouent, se disputent, écoutent de la musique, dorment, mangent, s’ennuient, trompent l’ennui en cassant les pieds des autres, se disputent, chantent, inventent des histoires, des poèmes, des chansons, se disputent, … Nous n’avons ni tablettes, ni DS, ni appareil vidéo pour regarder des films, donc les enfants doivent occuper tout ce temps libre dans le camion. Il arrive de plus en plus souvent qu’ils soient juste silencieux, chacun dans son coin. Dans ces instants de calme appréciable pour tous ( bon, ok, surtout pour les parents), ils rêvent, réfléchissent, imaginent ou se questionnent.

Ainsi, Aurélien rompt ce jour-là un long silence où il a bien cogité. Vient toujours le moment où il nous partage ses pensées! On ne sait jamais à quoi s’attendre avec ce petit bonhomme!

À Hasankeyf

– Maman?! Pour un garçon, on dit  » lui » et pour une fille, on dit « elle »?!

– Oui…

– Je joue avec « lui » c’est un garçon! Je joue avec « elle », c’est une fille.

– Oui?!

– Mais si je parle à Apolline. Je dis « je lui parle  » et c’est une fille!

– Effectivement! Lui peut-être utilisé pour un garçon ou une fille. Ça dépend de la phrase.

Silence où il digère l’injustice de la grammaire!

Et il reprend, sur le ton de la revendication:

– A partir d’aujourd’hui, nous, les garçons, on peut aussi dire « elle » quand on parle de nous.

– ????

– Ben oui, maman, les filles, elles peuvent utiliser leur mot et aussi le nôtre?! C’est pas juste ! Alors, moi, je décide qu’on peut utiliser leur mot!

Tout est une question de point de vue! ( N’en déplaise aux féministes;-))

6 thoughts on “Le jour où Aurélien dénonce l’inégalité des genres dans la langue française!”

  1. waow magnifique !!! :-)))) et comme je le disais à Paul et Eveline ce Dimanche, lorsque nous évoquions votre épopée; vous avez sûrement tous pris 10 ans de maturité, après ces fabuleuses aventures parsemées de mille difficultés rencontrées et surmontées. Vous êtes formidables 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *