24/04/2018

Se réveiller sur le parking d’une station essence en Inde. Se rendre compte qu’il n’y a plus de pain ni de céréales ni de fruits pour le petit-déjeuner. Entendre les enfants gémir de faim avec un jeu d’acteur très convaincant!

Trouver de la pâte à pancake au fond d’une armoire ( à mélanger avec de l’eau). Se croire sauvée. S’assurer qu’il n’y a pas de singes alentours. Mélanger l’eau et la poudre devant des enfants qui bavent de faim.

Rater le premier pancake. Se dire que c’est pas grave.

Rater le deuxième pancake. Se dire que ça va le faire…

Rater le troisième pancake. Brûler la poêle. Fendre la cuillère en bois. Pester tout haut.

Réussir le quatrième pancake. Briser définitivement la cuillère.

Entendre les enfants dire que ça ne ressemble pas à un pancake. Ignorer la remarque.

Les entendre dire que ça goûte bizarre. Soupirer.

Finir les pancakes tant bien que mal, avec deux cuillères creuses.

Entendre son fils ( qui aura 9 ans dans 3 semaines) rêver à haute voix:

 » oh maman, j’aimerais bien que tu fasses un gâteau un jour  »

Penser très fort:  » C’est ça! Compte là-dessus! »

Ne rien dire.

Prévoir d’acheter du pain pour demain.

7 thoughts on “Le jour où il n’y avait pas de pain au petit-dej’”

  1. Pour votre retour, j’avais déjà noté « un lapin pour Aurélien ». J’ajoute « un gâteau pour Alexandre »

    1. Pour le gâteau, Alex aime le cake nature ( surtout pas chocolat!)
      Pour le lapin, à la bière ou à la moutarde. C’est comme ça qu’il est le meilleur!
      😉 Merci 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *