22 novembre 2017. Vientiane (capitale du Laos !!!)

Voilà déjà quelques jours que nous sommes ici, sur un parking de sable, lequel, si on ferme les yeux, se bouche le nez, et si on fait preuve de beaucoup d’imagination, pourrait sembler un super spot. Ainsi, nous sommes là depuis un bout de temps à essayer de régler des problèmes de prolongation de visa, des problèmes de visa , des problèmes de freins, des problèmes de pneus, des problèmes de moustiques, des problèmes intestinaux,… et puis, au détours d’un parking, par hasard, qui retrouve-t-on pour la 36e fois depuis la Chine??? Nos amis, les Hacquart! Jen, PA, Léopold, Capucine et Augustin. Bon, ok, on a un peu forcé le hasard en s’appelant au préalable pour se fixer rendez-vous… On se débrouille pour leur vendre notre parking comme un lieu hautement prestigieux et ça marche! Il faut dire qu’ils sont sur un parking, bétonné et payant, un peu déprimant. Nous, on a du sable ( ce qui implique une tonne de sable à sortir du camion trois fois par jour, mais nous nous sommes bien gardés de le leur dire, ça !) et le Mékong un peu plus loin, des tortues (et aussi des poubelles).

Spot magnifique de Luang Prabang.
Après installation sur ce lieu de rêve , on décide de passer la soirée ensemble dans une crêperie où on se délecte avec nostalgie de mets sucrés et salés ….

À la crêperie ( Vientiane)
Premier contact en Mongolie.
23 novembre 2017
La matinée se passe entre déjeuner sur plage, séance photo officielle de la bande, jeux entre les enfants,…

Augustin
Capucine
Léopold

Jen part en expédition/ mission librairie-magasin de jouets. Vincent part en mission ambassade Cambodge et garage. Réussite de la mission pour Jen. Échec de la mission pour Vincent. Mais lorsqu’il brandit trois fromages trouvés dans un minimart, il passe instantanément du statut de looser au statut de héros ! Et ainsi, on se retrouve une fois encore à 11 autour d’un petit repas sur notre super parking! Et comme chaque fois que nous retrouvons nos nouveaux amis, c’est l’occasion d’une bonne séance de rires pour décompresser! Car au-delà du plaisir du temps passé ensemble, il y a une nécessité de part et d’autre de se remonter le moral ( quand toutes les frontières se ferment, quand les enfants sont moins faciles qu’on le voudrait, quand on a l’impression de ne rien faire et de perdre notre temps ..), de s’encourager mutuellement, de se raconter les dernières anecdotes, et puis de partager une (deux, trois) Beerlao, en rêvant de bouffe française.

Luang Prabang

Ce midi, on se rend compte de la singularité de nos situations, conversations et échanges et on se prend à s’imaginer avec humour transposer notre quotidien de voyage dans notre quotidien européen. Tout ce qu’on ne se serait pas dit, tout ce qu’on n’aurait pas vécu si on s’était rencontré ailleurs.

Petit florilège :

– et salut, comment ça va?

-ça va mais un conseil: n’approchez pas, on pue. La dernière douche date un peu…

***

Le repas entre amis terminé :

– Bon, qui fait la vaisselle ?

– ben, les enfants! On sort les bassines et ils s’y mettent ?!

-ok! … Eh, les enfants, vaisselle!!!

***

Un jour, où on sort notre table ( qui devient pour nous un lit le soir venu) pour manger tout ensemble dehors.

– Vous vous rendez compte que l’on va manger sur votre lit? ( sourires goguenards)

– Et vous, vous vous rendez compte de tout ce qu’on a pu faire sur cette table… Bon appétit !

***
– Vous jouez avec quoi, les enfants?

– Avec des bouts de clous et de vis qu’on a ramassé par terre.  On joue au magasin.

– eh mais ils sont rouillés !!!!

– euh…

– vous êtes bien vaccinés contre le tétanos ?

-oui

– Amusez-vous bien.

***

– Salut. Eh, vous sentez bons?!

– oui, vous tombez bien. On vient de se doucher.

– ah ouais ? Y a un truc spécial ?!

***

– Goûte ça. Ça pue un peu mais c’est pas si mauvais au goût.

– Oui… euh non.

***

– Eloignez-vous du camion. Je vais au toilettes et ça risque de sentir.

… ( un peu plus tard)

– Alors, ça s’est bien passé ?!

– Ouais, super! Merci. Et toi?

– Ça va. Pas de tourista en vue… pour l’instant !

***

– Oh mon Dieu, je rêverais d’une journée sans les enfants…

– Oh moi, même une demi-journée, ce serait super.

– En fait, une heure, ce serait déjà pas si mal.

Pfffff.

Soupirs rêveurs.

***

– Goûte ça ! Moi, j’aime pas du tout. Ça a un goût de pourri.

– Euh, merci ! Mais, non merci.

***

Jen, PA, si on s’était connus ailleurs, on ne connaitrait sans doute pas autant de nos vies intimes mutuelles mais à coup sûr, nous serions quand même devenus amis!

À bientôt ici ou ailleurs…

On ne compte plus les fois où on se dit « au revoir « 

Seules sur la grande muraille de Chine.
Photo bomb d’Alexandre.
27 octobre : Jen pense à fêter nos 20 Ans ( annif de rencontre)
Visite de Pékin et de son magnifique stade en nid d’oiseau.
  
Avec Martin, notre guide chinois… Let’s me see…
Fagoua !
Erenhot

5 thoughts on “Si nous nous étions connus ailleurs… (Dédicace à nos amis : Jennifer, Pierre-Antoine, Léopold, Capucine et Augustin)”

  1. est-ce qu’on peut avoir les posts en odorama ?

    Amusez-vous bien ! bisous de Belgique !

    (vacances en Islande Bookées. Ca sera fort différent…)

  2. C’est là qu’on se rend compte des mérites de l’école : elle nous débarrasse des enfants un nombre d’heures appréciable ! ; )
    Si vous restez bloqués encore quelques temps sur ce parking, Stéphanie peut en profiter pour jouer à l’instit avec ses 4 as… Je vous souhaite en tout cas de pouvoir reprendre rapidement votre splendide périple !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *