Se réveiller en entendant par la vitre ouverte la mer écumer de rage sur le rivage.

Sortir sans faire de bruit

et sentir la fraîcheur abandonnée sur le sable par la nuit qui s’enfuit.

Regarder le soleil s’étirer et bâiller de concert avec lui.

Sentir sous ses pieds l’eau salée et réaliser son erreur :

Qu’aucune rage n’habite le cœur de la mer.

Seulement celui des hommes.

S’asseoir alors.

Et s’apaiser au chant des vagues.

S’interroger sur qui nous sommes.

Et respirer à fond.

Respirer.

3 thoughts on “Réveil de sel”

  1. c’est vrai, dormir et se réveiller en bord de mer, quel pied ! (sans « s » car je ne parle pas de ceux de la photo…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *