• Quand Mark Twain s’en mêle…

Il y a quelques mois, nous avions fixé le départ au 2 juillet. Au paroxysme de l’optimisme (comme à mon habitude!) et de l’inconscience (diront certains), je nous voyais tout à fait dire « Aurevoir » le 1er juillet à nos amis et familles et partir le 2, voire le 3, selon l’état de fatigue. Les semaines avançant, nous avons repoussé le moment du départ. D’abord au 15 et puis au 22. Comme nous avions des activités prévues à Moscou (conférence à la Francothèque et vernissage de l’exposition de Vincent), nous avions calculé que le départ devait se faire au plus tard le 25 juillet. Cela impliquait de traverser l’Est de l’Europe presque sans halte, perspective peu réjouissante pour un début de voyage. Finalement, c’est ce que nous avons fait. D’autres raisons nous poussaient aussi à partir fin juillet: passer la Mongolie et le Nord de la Chine avant que l’automne ne soit trop installé. Les températures en Mongolie chutent très vite pendant le mois de septembre. Finalement, nous resterons en Mongolie du 30 août au 8 octobre (dans nos valises, il y a nos vêtements d’hiver…)

Ainsi, entre le voyage fantasmé et le réalité de l’aventure, il y a un monde de différences, de détails, d’obstacles, de remises en question, d’imprévus…

Début juillet, j’ai fait un rêve étrange (comme le sont souvent les rêves). Je me trouvais dans une espèce de hangar où tout un parcours avait été installé avec des pentes, des ponts basculants, des murs d’escalade, etc. Bref, ce genre d’épreuves que l’on voit régulièrement sur le Web. Cela m’a toujours fait penser à l’activité que j’adorais, étant plus jeune, au cours de gym et que les professeurs appelaient « Tour du monde ». Ainsi, dans mon rêve, je me trouvais au départ de cette épreuve et je sentais que c’était à mon tour de me lancer. Alors, j’ai sauté d’un plot à l’autre, grimpé, couru… mais les plots me semblaient trop espacés pour que cela soit possible de passer de l’un à l’autre et les murs trop raides pour être escaladés, même avec beaucoup d’élan. Je sentais les regards peser sur moi, attendant ma défaite. Et l’idée m’est venue que peut-être ce parcours n’était pas réalisable, ce « tour du monde » était peut-être voué à l’échec. C’est là que Mark Twain est intervenu. Enfin, je veux dire que la citation de Mark Twain m’est venue en tête: « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. » Je ne me souviens pas si le rêve s’est terminé par ma victoire éclatante ou non, ou alors si le songe s’est simplement dissipé dans cette révélation, son message une fois délivré. Quoiqu’il en soit, je me suis éveillée avec la citation en tête et emplie d’un regain d’espoir. Petit clin d’oeil de la vie: quelques jours plus tard, dans une librairie, je vois de jolis stylos avec des citations, j’en prends un au hasard et je lis : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. » J’ai souri.

Finalement, juillet a vu se concrétiser toutes les tâches encore en suspens. Nous avons trouvé quatre locataires de confiance, nous avons vendu la voiture, nous avons terminé les travaux dans la maison et l’installation du camion, j’ai passé mon permis de conduire et je l’ai réussi, …

Si nous y sommes arrivés, c’est bien parce que nous n’étions pas seuls à croire à ce projet. Et de l’aide, il en est venu de partout. Amis proches et moins proches, famille, connaissances,… Vous étiez nombreux à vouloir nous voir accomplir notre rêve. La pudeur (ou parfois l’imbécile orgueil) nous a fait refuser souvent mais l’humilité  (et la raison!)  nous ont fait changer d’avis. Alors, de tout coeur, nous voulions vous dire merci, ici!

Soirée surprise qqs jours avant le départ. Merci Hélo 🙂

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci Papa pour avoir été là quand nous en avons eu vraiment besoin, jusqu’à la dernière minute. On t’aime si fort.

Merci Maman pour avoir géré souvent les enfants afin de nous libérer du temps, pour nous avoir nourris (;-)), pour avoir masqué tes inquiétudes et pour y avoir cru avec nous. Tu es la plus merveilleuse de toutes les mamans.

Merci Géraldine, mon adorable petite soeur, pour avoir vidé tous les si nombreux souvenirs qui encombraient notre maison et pour ton soutien aussi! <3 <3 <3

l’accessoire indispensable pour l’aventurier…

Merci Kévin pour l’incroyable travail de peinture que tu as réalisé en si peu de temps. Merci pour les ondes positives et l’humour, de précieux compagnons dans le camion!

Merci Marie, ma grande soeur attentive,  et Laurent, mon super beau-frère, pour votre aide précieuse, lors du rangement de la maison et l’entretien du jardin.

La classe…

Merci Céline, ma soeur et complice,  pour ton soutien indéfectible.

Merci Héloïse pour ton aide peinture de dernière minute. Une amie comme toi, c’est bien plus qu’un trésor. Merci Xavier pour le prêt du matériel et ton coup de pouce, plus que bienvenu.Vous êtes merveilleux, les amis!

Merci Yannick pour ces si nombreuses attentions qui ont fait que nous ne nous sommes jamais sentis seuls. Tu nous accompagnes à chaque instant de ce voyage (à notre poignet ou à table ;-))! Merci pour cette amitié extraordinaire dont tu nous (m’) honores depuis des années. <3    Merci aussi à Leo, Charlotte et Philippe pour votre affection et votre présence. Nous savons que l’on peut compter sur vous et nous avançons plus confiants.

Merci Jean-François pour ta longue préparation de notre escale moscovite. Tu n’as pas économisé ton temps et tes efforts pour rendre cette étape inoubliable à plus d’un titre, tu as su nous accueillir avec générosité et bienveillance et nous avoir fait rencontrer tes amis. Un million de mercis ne suffirait pas.

Merci à Laurence,  Arnaud et Julie pour votre présence et votre soutien. On vous aime. Merci à Frédérique pour le coup de main … Faire et refaire, c’est toujours avancer. 😉

Merci Jean-Jacques pour le cours de mécanique, plus que nécessaire pour les novices que nous sommes.

Merci Jean-Phi de nous avoir mis en contact et pas que! Merci pour les bons délires et les belles conversations.

Merci Kiquet pour ton aide précieuse lors de la confection des superbes lits. Maintenant, on sait un peu « pêcher le poisson ».

Merci Fred pour les nombreux travaux de soudure. Ta gentillesse et ta disponibilité nous ont profondément touchés.

Merci Aileen pour le coup de main couture tout à fait à propos et pour tout le reste. Heureuse que tu sois dans ma vie.

Merci Caro, d’être venue nous dire « Aurevoir » si souvent (:-)) avec toujours le mot d’encouragement dont j’avais besoin…

Merci François et Hélianthe pour les délicieuses quiches et vos fréquentes propositions d’aide. Prenez soin de vous et de Loup.

Merci Philippe. Ta présence, ta bienveillance et ton amitié sont des cadeaux que je porte avec moi tout au long du voyage.

Merci Véro pour être venue me voir la veille du départ, Bruno pour m’avoir appris à sortir de ma zone de confort et avoir arpenté avec moi d’autres routes, Majid pour les nombreuses discussions et l’art de raconter tes souvenirs, Mano pour tes nombreuses marques de sympathie,… Je suis vernie d’avoir des amis comme vous,…

Merci à Damien pour le magnifique cadeau. Oui, oui, on n’oublie pas de le photographier partout (bientôt les photos)!

Merci à Frédéric pour les jolis carnets de dessin offerts aux enfants. C’était une excellente idée!

On interprète les présages

Merci à nos familles, Marie-Claire, Marc, Jean-Paul, Béné, Denis, Lo-Yun, Marius, Margot,… pour vos gentils souhaits.

 

 

Allez, on mesure encore pour être sûrs.

Et puis encore, merci à vous tous d’avoir été là à un moment ou un autre dans le projet, d’une manière ou d’une autre, d’y avoir cru avec nous, d’être venus nous dire aurevoir, de nous avoir soutenus. En espérant n’oublier personne: Céline et Xa, Steph et Thomas, Clarisse et Guillaume, Ephy, Emilie, Fatma, Damien, Frédéric, Paul et Evelyne, Alix, Julie, Sabine,Alex, Arnaud, Corentin, Dominique, Jean, Sabine, Laurence, Marjorie, Sandrine et Vincent, Monique, Laurence, Séba et les enfants, Seb, Aline et Léa, Aurore et Céleste, Caroline et Elonore, Kimberley et Samuel, Caro, Sébastien, Eloïse et Juliette, Anne-Marie, Audrey et Tristan, Vincianne et Raphaël, Sophie et Eliott, encore Aileen et Naïs, Fatia et Adam, Mr Crickillon, les institutrices des enfants, les puéricultrices des crèches, à nos voisins, aux super copines de la danse, aux collègues et amis du Lycée, aux collègues de ELDW, aux amis de Gentinnes, les copains qui ont laissé des messages sur facebook, sur le blog, …

Je sais que j’en oublie là, à l’instant d’écrire, mais je pense à vous à d’autres instants…

Yes, je l’ai eu.

6 thoughts on “quand l’aventure commence (partie 2)”

  1. 😍 Canon l’aménagement des lits !!! On espère que le début de ce voyage vous conforte dans votre choix et vous promet de magnifiques aventures à n’en plus finir pour la suite…
    😗😗😗

  2. Vincent,
    Je ne connais pas vraiment ton épouse que je n’a dû rencontrer qu’une fois, lors de la venue de ton frère pour un petit match à Ottignies, mais franchement, en tant qu’amateur de littératures diverses, je peux te dire qu’elle devrait se mettre à écrire des romans. Et avec ce que vous allez vivre, il y a matière….
    Continuez à nous faire partager ces moments. On voyage par procuration.

  3. Salut les Birmans, je n’ai pas de mot … Pourtant, mieux vaut un mot tard que jamais (bin oui, je ne suis pas en avance pour vous encourager). C’est super de vivre aventureusement, quand une majorité hésite à traverser la rue à cause de ? Profitez-en 😎, Fred

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *