Lors de mon voyage, certaines règles m’ont étonnée : par exemple, que les véhicules doivent laisser leurs phares allumés, la journée, par mesure de sécurité.

La taïga est un paysage peuplé d’arbres qui recouvre une grosse partie de la Russie.

Il existe des petites maisons de campagne, ça s’appelle des datchas, cela sert à se reposer comme des maisons de vacances.

En Russie, il y a beaucoup de Kremlin (= place forte). Nous en avons vu plusieurs à travers la Russie et nous avons pu admirer la beauté de l’architecture russe, à travers les églises orthodoxes et leurs murs d’icônes (= iconostase).

Nous nous sommes arrêtés chez Takir, un ami de Tonton Jean-François : une famille de 7 enfants, l’aîné étudie à Moscou. En plus des 6 enfants, leur voisine était souvent là. Le soir, Alex, Angéline et moi avons dormi dans leur maison, dans un lit pour trois personnes à l’étage. Même si les enfants ne parlaient pas notre langue, ils se sont montrés très accueillants. Nous nous sommes bien amusés dans leur piscine à nous éclabousser les uns les autres.

Un nouvel ami (qui s’appelle « Ham ») !!!

J’ai vu plusieurs champs de tournesols sur la route, un nombre surprenant même !

Au lac Baïkal, mes frères et sœur et moi, nous avons construit des barrages avec des galets trouvés sur la rive. Le soir, nous nous sommes réchauffés au coin du feu, en faisant griller des saucisses sur des bouts de bois. Mes parents ont eu du mal à dormir à cause des trains. Le matin, nous pouvons voir de gigantesques vagues s’écraser sur les galets. Nous avons nettoyé le camion pour coller des autocollants qui nous représentent. Je suis assez fière car je suis l’auteure de ces dessins.

La vie dans le camion n’est pas toujours simple à cause du peu d’espace. J’ai ma couchette à moi, au-dessus de ma sœur. Malgré le peu d’espace, nous avons quand même notre petit jardin secret, avec nos affaires personnelles. Chacun a son « organiseur » (fait par maman) et son rideau pour avoir un peu d’intimité. Pendant les trajets, parfois très longs, je lis. Je crois que tout le monde s’y attendait. Mon livre préféré jusqu’ici, c’est Peggy Sue de Serge Brussolo.

7 thoughts on “Souvenirs de Russie (par Apolline)”

  1. Notre petite journaliste s’est mise à écrire et elle fait ça très bien du haut de ses presque dix ans.
    Premier épisode : Apolline en Russie
    Nous sommes très heureux de suivre tes aventures et impatients de connaître la suite.

  2. Bonjour Apolline,
    Quel bonheur de lire ce que tu écris, et de regarder les photos qui agrémentent ton reportage.
    Eveline et moi, nous vous embrassons tous

  3. Ah,Apolline.
    Journaliste, lectrice, dessinatrice et j’en passe. Tu as un vrai talent tu sais ? Même moi qui ai pourtant cette option-là je devrais sans doute prendre exemple sur toi. Ben oui j’ai beau être plus grande je te promets que depuis que je suis officiellement une  » ado » je fais plus de fautes d’ orthographe qu’en primaire… Franchement l’adolescence ça ramollit le cerveau et en plus (en plus !) tu t’intéresses aux garçons. Pourtant j’ai rien fait de mal… 😉. Mais bon. J’ai cent mille trucs à te raconter mais toi t’en a (serait-ce une faute d’orthographe qui pointe le bout de son nez ? J’en sais rien à vrai dire…) certainement trois tonnes. J’ai eu mon totem (youpi ! C’est Jacana soit dit en passant) j’ai recommencé l’école et franchement c’est pas terrible, bref ne grandis pas trop vite après c’est décevant (ben oui les boutons ça fait partie de cette leeeente évolution qu’est l’adolescence…) franchement pas terrible la vie en Belgique. Mais bon je me plains je me plains mais je ne t’ai même pas demandé comment ça allait ! (Un signe d’adolescence c’est certain) et qu’est-ce que ça faisait de vivre dans un si petit espace. Bon tant que t’as des livres tu dois tenir… Moi je ne suis pas sûre de tenir dans cette situation très très longtemps. Et puis le lit craquerait très certainement sous mon poids. Et ce ne serait pas facile tous les jours. Et communiquant très difficilement avec les autres je n’aurais sans doute pas ton courage. C’est justement pour ça que j’ai écrit tout ça. Pour te dire bravo. Bravo à vous tous d’ailleurs d’avoir eu l’idée le courage l’envie et tout et tout pour pouvoir faire ce voyage. Mon discours part un peu en cacahouète… Mais bon je n’étais pas là pour vous dire au revoir alors maintenant je le regrette un peu et en plus je suis comment dire… Perturbée ? Tourmentée ? Impressionnée ? Je trouverai bien un adjectif mais quand tu reviendras et vous tous d’ailleurs vous aurez grandi. Mais genre (l’adolescence c’est ravagant:voilà que je me mets à dire genre…) plus que moi dans mes treize petites années. Vous aurez vu le monde et moi les saisons défilé par la fenêtre de ma chambre. Vous aurez vécu plus de choses que moi et beaucoup d’autres réunis. Vous aurez vraiment grandi. Moi j’aurais juste pris plus ou moins trois centimètres mais vous plus ou moins trois milliards de souvenirs, d’anecdotes , de vie en gros. Et ça c’est génial. Bravo ☺️

  4. Bonjour Apolline, ton article est très agréable à lire. Je te remercie de m’emmener quelques instants en Russie avec toi… Je t’embrasse. Mme Françoise

  5. Je suis très impressionnée par ton écriture, Apolline et je suis très impatiente de lire tes prochains articles. Merci à toi de nous faire vivre ton expérience russe ! Grâce à toi, je voyage sans bouger de mon canapé. Un vrai régal !
    J’espère que tu auras assez de livres à lire d’ici la fin de votre expédition. Au pire, tu écriras un roman.
    Tonton Keke et moi pensons fort à toi. Remets notre bonjour à tout l’équipage du Liber’Thiry.
    On vous aime !!!!

    1. Whaouauh super! C’est top de pouvoir lire vos magnifiques aventures… que de bons souvenirs! Magique 🙂
      Féliciations Apolline …
      Bopa & Jarno (dixit les parents de Kelia)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *