7/3/2018

Le voyage vers l’île de Koh Pu se fait en Speedboat. Pourvu que la mer soit calme car ce matin, au réveil, Aurélien a rampé jusqu’à notre lit et y a vomi! Puis, deux fois encore sur l’herbe devant le camion. Sans doute un coup de chaleur! On espère que le riz blanc commandé comme petit-déjeuner suffira à apaiser son estomac.

Nous sommes au port bien à l’avance et à voir la manière dont l’équipage assure l’entrée des passagers et l’entassement des bagages, nous sentons que le débarquement ne va pas être simple. En effet, après plus d’une heure de navigation, on nous annonce à grands cris que c’est le  » First stop ». Le nôtre ! Nous nous hâtons donc de sortir sur le pont et de découvrir que nous sommes en pleine mer.Les membres d’équipage questionnent à la volée quiconque se trouve sur leur chemin : « name of hostel? ». De petites embarcations viennent s’aligner le long du ferry et nous sommes dispatchés selon nos lieux de séjour. La confusion règne. Et tandis que nous sommes installés tant bien que mal sur frêle esquif (je suis carrément assise sur les genoux de Vincent), on nous annonce que les personnes pour le « Last Fisher » doivent changer de bateau. Et c’est reparti pour la valse des bagages et des passagers! Papy et mamie se plient à la gymnastique imposée et s’en sortent plutôt bien ! Personne n’est tombé à l’eau. Ça y est, nous nous éloignons du ferry pour rejoindre les côtes de l’île.

Arrivés sur la plage, une nouvelle surprise nous attend. Il n’y a pas de ponton: nous débarquons donc les pieds dans l’eau. Le temps d’enlever les chaussures, de passer enfants et sacs par-dessus bord, nous voilà en route pour notre « hôtel »,escortés par deux membres du staff.

Avant de découvrir notre logement qui n’est pas encore prêt, nous goûtons à la délicieuse et copieuse cuisine du lieu, avec une vue magnifique !

Bon, mamie trépigne d’impatience ! Il est temps de savoir dans quelle chambre cabane, elle va dormir! Il faut bien avouer que lorsque nous avons décidé du LastFisher au bord de la piscine de leur joli hôtel à Krabi, elle n’a pas dit un « oui » franc. Il me semble même qu’elle a dit tout simplement « non ». Et c’est vrai aussi que, encouragés par Papy, Vincent et moi, nous n’en avons pas du tout tenu compte. Nous avons clos la discussion (qui n’a pas vraiment eu lieu) par un  » Allez, tu vas voir! Ça va être marrant! Ou du moins ce sera mémorable! », grisés que nous étions par l’expérience vécue un mois auparavant sur Koh Rong Samloem avec ma petite sœur, Céline. Et ma maman a cédé! Enfin, elle n’a plus vu d’intérêt à protester puisque Vincent avait de toute façon validé la réservation!

Donc, la voici maintenant sur l’île, avec en tête toutes les horreurs que nous lui avons racontées sur la vie dans la jungle, sans eau chaude et sans électricité avec des geckos installés dans les chambres et des bestioles sans nom cachés sous les lits!

À ce moment, je crains un peu sa réaction car l’enfant en moi a bien en mémoire les arrivées sur nos lieux de vacances et en particulier Lanslevillard où elle était parvenue à nous faire changer de logement sous prétexte d’insalubrité ! Alors un « hotel » catalogué 1 étoile par les Thaïs… la suite promet d’être épique.

Mes parents sont installés en bord de plage tandis que nous disposons de deux bungalows sur pilotis, à flanc de colline. Vite, je jette mon sac dans un coin, sans même un coup d’œil sur les lieux pour rejoindre papy et mamie. À ma grande surprise, je trouve ma maman installée sur une chaise en plastique sur la terrasse. Elle arbore un grand sourire et me gratifie d’un « ça va ! C’est correct ! » Et vu le confort spartiate des lieux, je ne sais pas ce qu’elle a pu imaginer! En plus, il y a l’électricité! Elle pourra se sécher les cheveux !

Le reste de la journée se passe à faire du snorkeling et la plus mordue est, sans nul doute, Apolline que l’on doit presque tirer hors de l’eau à l’heure de la douche. Elle me décrit, des étoiles dans les yeux, tous les poissons, crabes et coraux aperçus sous les flots! Vivement demain pour recommencer ! Alex, lui, a réussi à se faire un copain qui parle français ! Ils chassent ensemble les bernards-l’ermite et les crabes, suivis de près par Angéline et Aurélien qui a retrouvé la forme! Vincent et moi, on paresse en regardant le ciel!

La soirée se déroule, une « Chang » à la main, à déguster crevettes et autres mets, le regard perdu à l’horizon ! Premier jour réussi… Tout le monde semble content d’être là. Et je suis agréablement surprise ( et très fière) par la capacité d’adaptation de mes parents.

4 thoughts on “Les aventures de Papy et Mamie sur Koh Pu (1/2)”

  1. Pourriez-vous me ramener un chapeau pointu et tricolore comme celui de Mamie sur la 5ème photo ? Je l’aime beaucoup 🙂

    Quelles aventures et que de souvenirs pour les enfants !

    Paul

  2. C’est paradisiaque, si l’on en croit les étoiles qui brillent dans vos yeux! J’espère qu’Aurélien est complètement guéri! 😘💞

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *