7h du matin. Un chat miaule sur le toit du camion et m’éveille avant tout le monde. Des yeux, je suis ses déplacements en regardant le plafond, guidée par le bruit de ses bonds. Par la vitre embuée de condensation, le soleil darde ses premiers rayons sur les quelques yourtes disséminées dans les immenses plaines mongoles.

En Europe, il est 1h du matin. Enseignants et élèves se retournent dans leurs lits, rêvant de la rentrée. Mes pensées rejoignent leurs rêves. Que cette année commence sous les meilleurs auspices pour chacun d’eux ! Que la réussite soit au rendez-vous pour chaque élève, peu importe la forme que prendra cette réussite et qu’ils se souviennent que les points ne jaugent pas leur valeur, que l’école n’est pas tout, (on a le droit de le dire ça, quand on est prof ?) mais qu’ils apprennent à donner le meilleur d’eux-mêmes. Que les jeunes profs découvrent un métier qui les comble. Que les plus aguerris prennent plaisir à retrouver leurs élèves, leur matière, qu’ils gardent confiance dans les méthodes qui fonctionnent, qu’ils innovent de temps en temps, qu’ils s’interrogent aussi ! Qu’ils ne cèdent pas au découragement les jours plus sombres. Que les plus anciens profitent de leurs dernières années (de leurs derniers mois…), en gardant intacte cette passion de transmettre qui les fera regretter longtemps après leur départ. Que chacun trouve dans son quotidien, dans ses échanges, les routes qui l’amèneront exactement là où il voulait aller, à l’endroit précis où il désirait « Etre ».

La chaleur monte d’un cran dans l’habitacle du Liber’Thiry et dans les lits, les enfants se mettent à remuer, signe indubitable que l’éveil est proche.

Aujourd’hui, nous allons visiter un monastère bouddhiste sur la route qui mène à Ulaan-Baator.

Aujourd’hui, nous, nous ne rentrons pas.

8 thoughts on “1er septembre – Nous, nous ne rentrons pas.”

  1. Coucou… Qu’est ce que j’aime te lire… encore plus aujourd’hui! Merci pour ces mots plein d’espoir et de sagesse Steph! J’espère que ce 1er septembre sera pour vous aussi plein de belles rencontres et de belles promesses. On pense fort fort à vous! Des bisous

  2. Coucou les Thiry! Ça fait tout drôle de vous voir et de ne pas pouvoir vous parler. J’espère vraiment que tout vous plait dans votre long voyage et que Apolline a aimé Geek Girl. En parlant de livre Stéphanie, tu devrais sérieusement penser à en écrire un (ou deux, c’est selon;-) . Moi non plus je ne rentre pas aujourd’hui mais le quatre ( et je ne reste même pas toute la journée:-) . Gros bisous à Indiana Vincent, Stéphanie écrivaine dans l’âme, Apolline qui aura la plus grande bibliothèque du monde (la même que moi sans doute;-) , Alexandre le photographe très doué, Angéline avec toutes ses passions et Aurélien l’affamé-assoiffé. Gros bisous de Villeroux !

  3. Ulaan-Baator… Ca me fait rêver, à ce roman que j’ai lu, qui se passe en Mongolie « Yeruldelgger » et puis « les temps sauvages ». Avez-vous lu Ian Manook avant de prendre la route ? J’ai hâte de suivre vos pas dans les steppes !

  4. Vous ne rentrez pas… c’est vite dit ! Stéphanie, en grande pédagogue, va instruire ses enfants avec passion : le triangle et le nombre d’or, chers à Pythagore, n’auront plus de secret pour Apolline, Alexandre se confrontera aux paradoxes de Zénon, Angéline apprendra à faire la comédie avec Euripide et Aurélien construira une vis d’Archimède. L’Antique Sagesse résonnera ainsi dans l’Argo, ressuscité avec 4 roues et un moteur et rebaptisé le Liberthiry. Ramenez-nous la Foison d’Or de vos découvertes, expériences et rencontres ! (Je sais, je suis un peu lyrique, mais… c’est la rentrée !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *